La CB1000R 2020 de Honda, une bête domptable?

Challenge Knuckle – 1000km / 1 Journée

Nous avons décidé en 2020 d’élargir le Challenge aux plus grosses cylindrées. À la suite de multiples demandes à travers les dernières années, beaucoup d’entre vous étaient intéressés à ce genre de « test » sur des motos conventionnelle. Alors on s’est dit : Pourquoi pas!

Avec tout ce qui se passe dans le monde, la saison a été affecté mais nous avons quand même décider d’aller de l’avant avec nos Challenges.

Honda Motorcycles Canada a tout de suite répondu à l’appel et nous a proposé le CB1000R, une superbe 4 cylindres « naked ».

Quel look!

La température ce voulait belle et chaude, ce que je trouve particulièrement agréable pour faire un 1000km dans une seule journée. Cela faisait longtemps que je n’avais pas rouler autant sur une grosse cylindrée et j’étais curieux et très enthousiaste.

Cette fois-ci, nous avions décidé d’aller explorer d’autres régions et nous nous sommes dirigés vers les Hautes-Laurentides!

Ma première impression de la CB1000R est très bonne, on sent que la moto est bien équilibrée et stable, ce qui nous mets en confiance. Il n’y a aucun doute sur la puissance moteur et heureusement, Honda à décidé d’offrir plusieurs options de conduite ajustable à la seule pression d’un bouton.

Grace aux modes de conduite, on peut choisir le « output » du couple, de la puissance, du frein moteur. On peut l’augmenter ou le diminuer et pour le contrôle du couple, l’enlever complètement. Trois réglages prédéfinis et un mode programmable selon nos désirs.

La selle est dure et pas très épaisse, mais confortable. Reste à voir pour combien de temps… La position de conduite est bonne avec une latitude pour bouger aux besoins, ce qui pourrait s’avérer utile dans la journée.

Au fil des kilomètres, je sens que la CB1000R peut nous en donner pour notre argent… Sur une piste avec un pilote digne de ce nom, cette Honda donnera des sourires à chaque instant. Mais, étant sur nos belle routes du Québec, ce n’est pas le moment de pousser la machine!

La suspension est rigide mais la modulation est souple, ce qui nous permet d’affronter quelques trous et craque sans trop cogner. Les freins sont parfaitement à mon gout! Enfin! Personnellement, j’adore avoir un freinage solide à l’arrière.

Forcé de constater que contrairement aux petites cylindrées avec lesquelles on complète les Challenges habituellement, le 4 cylindres est plus gourmant sur l’essence. Rien de dramatique, mais avec une conduite sommes toutes normale, la moyenne de consommation est de plus de 5L/100. 

C’est comme une petite voiture! Si vous décider d’ouvrir le gaz un peu, ne regarder plus la consommation… Avec une capacité de 16 litres, on devrait techniquement rouler un 300km. Cependant, avec le parcours choisi et le temps qui passe, nous faisons des arrêts au 200km environ et nous sommes loin d’avoir peur de manquer d’essence.

Ce qui m’amène à un autre point intéressant, le design du réservoir, splendide soit dits-en passant, fait qu’il ne faut pas être trop pressé si on veut en faire un plein complet. Petit détail, qui ne devrait pas fâcher personne, mais qu’il est bon à savoir!

Déjà 500km!

Même si la CB1000R n’a pas été conçu nécessairement pour faire de long voyage, je suis agréablement surpris, après déjà 500km, à quel point elle est encore confortable. Je mentirais si je disais que je ne m’en ressens pas un peu. C’est le 1000km le vrai test!

Il fait toujours beau et la moto continue de me faire sourire. Une belle puissance, un roulement doux et une géométrie de conduite efficace et précise. Ce que j’ai toujours apprécier des motos Honda est leur son.

Avec le système d’échappement d’origine, le son lors des promenades, est parfait et non dérangeant pour les longues distances. Et lorsque vous roulez de façon, disons-le, un peu plus sportive, le moteur chante haut et fort et la CB1000R révèle son âme et son héritage de course…

J’ai eu l’occasion, en dehors du Challenge, de rouler avec des passagers. Il est important de mentionner que la position du passager est plutôt sportive. Cependant confortable autant pour un adulte qu’un enfant selon les commentaires reçu par ceux-ci.

Le temps passe vite et bien que le kilométrage se fait sentir, la liberté de mouvement sur la CB1000R me permet de m’ajuster aisément!  

La dernière portion du Challenge, ce fait la nuit tombée. Nos routes étant ce qu’elles sont, lorsqu’on roule le soir ou la nuit, il est beaucoup plus difficile de voir et d’éviter les « anomalies » dans l’asphalte…

C’est dans ces moments qu’on peut apprécier ou non la suspension et la grosseur de nos pneu sur nos machines. Verdict très positif pour la Honda encore une fois. La fin de notre Challenge ne se terminera pas avec des cognements et un mal de tête!

De retour à notre point de départ après 16 heures sur la route. Le Challenge est terminé & réussi!

Malgré le fait que la CB1000R de Honda est définitivement une bête très puissante et avide de courbe, elle se laisse dompter pour les voyages de longues distances après tout.

Conclusion

En conclusion, la CB1000R est une moto complète qui saura vous satisfaire! Si ce segment de moto vous interesse, cette Honda est une candidate de choix!

Nous aimerions, une fois de plus, remercier Honda Motorcycles Canada pour leur participation au Challenge Knuckle.

Le coût total pour le Challenge en essence aura été de 67$. Avec le prix du Super entre 1.18$ et 1.30$ / Litre. La CB1000R a consommé 53.3l lors du Challenge soit une moyenne de 5.3l au 100km.

Merci d’être parmi nous et n’hésitez pas à partager si vous appréciez nos Challenges Knuckle.

Lisez aussi notre Challenge sur la Honda Rebel 500

Laissez-nous savoir quelle moto vous aimeriez qu’on test!

Jean-Sebastien Mackay