Challenge Knuckle – Honda Rebel 2019

motorcyclist with the hoonda rebel 500

Le Challenge: 1000km – 1 Journée – 500cc & moins

Le premier Challenge Knuckle de l’année 2019 a été marqué de difficulté, d’un départ lent et de changement d’itinéraire. Néanmoins, j’ai réussi à bien essayer la Honda Rebel 500 et même avoir du plaisir malgré la météo médiocre.

Après plus de 17h sur la route et un peu plus de 800 km, nous avons décidé, pour des raisons de sécurité, d’arrêter le Challenge. Voici un aperçu du Challenge et mon feedback sur la Honda Rebel 500 2019. D’ailleurs, j’en profite pour remercier Honda Motorcycle Canada pour leur collaboration au Challenge, il s’agit d’un essai routier pas ordinaire et ils ont embarqué dans notre concept à 100%.

Dès le départ ce Challenge était différent, car nous avions lancé le Défi à Tous Motards et Pascal Fournier, des YouTubeurs Québécois, d’y participer. Logistiquement parlant, il fallait déjà en partant, trouver une date commune, qui expliquait la date choisie. Idéalement, nous aurions tous préféré choisir une date ensoleillé et chaude, mais la réalité en était tout autre. À la dernière minute, Pascal Fournier se retire du Challenge. Ce n’est grave, le défi tiens toujours et l’été est encore jeune!

honda rebel

J’avais pris possession de la Rebel quelques jours avant le jour J et elle était prête à partir. La moto semble, a première vue, tout à fait capable du Challenge. Seul, les repose-pieds semblent un peu proches, ce qui me fait déjà un peu questionner sur le confort après plusieurs heures. Je vais le découvrir assez tôt. Juste à regarder le siège passager et je comprends que celui ne servira que pour de courte distance.

Matin du départ : La météo annonçait moins de 1mm de pluie et des températures d’environ 13 degré pour l’ensemble de la province, la réalité en sera tout autre. Je pars avec notre véhicule de support à 0600 pour rejoindre nos acolytes de Tous Motards. Arrivé à notre point de rencontre, il fait à peine 7 degré et le 1mm de pluie a déjà tomber à répétition…

des motos sous la pluie

C’est un départ, la moto aillant à peine 20km au compteur, les pneus sont encore enduit de protecteur, alors je me dois d’être extra doux et prudent vu les conditions froide, venteuse et pluvieuse.

Rapidement, je suis agréablement surpris de la petite Rebel, sa géométrie en fait une machine facile à manier et me mets en confiance rapidement malgré tout. Équipé d’ABS, ça me rassure encore plus de prendre la route dans ces conditions mouillées et glissantes.

Après de multiple arrêt non prévus, pour ajustement d’équipement, changement d’équipement, se réchauffé un peu, faire quelques capsules, le temps files mais les kilomètres se font lent, très lent.

Il est maintenant 1200 et nous sommes à peine dépassé Sherbrooke avec seulement 200km de roulé. C’est le temps d’une mise au point. Il est déjà peu probable à ce rythme de compléter le 1000km, mais on ne sait jamais ce que le futur nous réservent.

On ne perd pas espoir et on reprend la route. Pour l’instant, la moto va bien et je ne ressens aucun inconfort venant de la machine. Un beau son accompagne le moteur, Honda a fait ses devoirs d’acoustique. Et la transmission 6 vitesses, peu importe la vitesse, le Rebel ne semble pas se plaindre et le moteur ronronne mieux que je ne l’aurait cru. Sans tachymètre, on ne peut qu’estimer le régime moteur.

La moto a été faite dans le style Bobber et son minimaliste se fait voir très rapidement. Le compteur en est un exemple flagrant. Digital avec très peu d’information à offrir. Heure, Kilométrage et essence, tout ça avec un éclairage très subtile. On voit bien malgré tout, de jours comme de nuit, l’information affiché.

La machine semble vouloir faire environ 200km avant de tomber sur la réserve, mais il est encore tôt pour le confirmer. Ce que je peux déjà dire, c’est que la gauge d’essence à 4 ligne est plus qu’inadéquate. Une seule lumière d’avertissement de réserve aurait été tout aussi utile, à vous d’en juger. Une belle opportunité pour une modification avec un tube transparent!

Quelques heures plus tard, nous arrivons dans la région de Québec. La pluie semble vouloir s’arrêter à notre plus grande satisfaction. On vérifie sur le radar et la tendance semble nous dirigé vers des nuages sans pluie. Ouf, pas trop tôt. Peut-être serais-je capable de rouler sur du sec et d’apprécier encore plus la maniabilité de la petite Honda.

sur la route avec la Honda rebel

Effectivement, nous aurons droit à un répit de dame nature et mon vœu sera exaucé! C’est dans la région de Portneuf et de la Mauricie que je vais pouvoir profiter pleinement de la moto. J’ai retrouvé le sourire et on dévore la route pendant qu’il fait encore clair…

Que ce soit en ville, en campagne ou sur l’autoroute, la Rebel de Honda à sa place parmi les grande. Malgré un gabarit plus petit que la moyenne, elle est assurément capable de grande chose. Avec un positionnement des jambes plus plié que j’aurais aimées, elle se laisse diriger et prend les tournants comme on les aime.

Ça faisait longtemps que je n’avais pas roulé sur la 367 et il faudra que j’y retourne pour le prochain Challenge Knuckle. Après maintenant plusieurs centaine de Kilomètre, je suis toujours satisfait et confiant envers la Rebel. La consommation semble vouloir se stabilisé dans les 4 litres aux 100km. Avec un réservoir de 11 litres, ça vous donne une autonomie de 200km+ avant d’être sur la réserve de 2 litres.

Une chose que j’ai remarqué qui pourrait être amélioré est la suspension arrière. La suspension avant réagi très bien à nos route abimé mais celle arrière est trop rigide à mon gout. Il y a beaucoup d’endroit au Québec ou, particulièrement le soir lorsqu’il est plus difficile de voir les trous, on s’aperçoit de la dureté de celle-ci. Est-ce vraiment un défaut de la moto ou simplement la réalité de nos routes… Je vous laisse décider!

Le temps passe vite malgré les kilomètres roulés. Nous devons faire un choix et tous s’entendent pour un retour préventif. La température n’a vraiment pas joué en notre faveur. Donc, tel que mentionné plus tôt, après plus de 17h et plus de 800km, s’en était terminé du premier Challenge 2019.

Déception partielle, mais la sécurité de tous était de loin beaucoup plus importante. Je sais, sans l’ombre d’un doute, que la Honda Rebel 500 aurait passé haut la main le Challenge dans des conditions normales.

un motocycliste assis sur la rebel 500

Au final, je recommande fortement de faire l’essai de cette moto. Une belle découverte pour moi et une moto très accessible pour tous.

Pour le Challenge et les 800km+ roulé, le coût en essence suprême* aura été de 49$ et des poussières.

Je vous invite à regarder la vidéo du Challenge sur notre chaine YouTube (ICI) et n’oubliez pas de vous y abonner. Vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook et Instagram. Nous sommes toujours ouvert à vos commentaires alors n’hésitez surtout pas.

Je tiens à remercier Honda Motorcyle Canada de nouveaux pour la Rebel 500 2019 et leur entière collaboration.

Je vous souhaite une belle saison 2019 et nous vous reviendrons bientôt avec d’autres Challenges!

Jean-Sébastien

*essence suprême entre 1.44 et 1.59$

la moto de nuit